C’est bientôt Noël et j’ai besoin d’un miracle. Ou, à défaut, d’un grand verre de quelque chose de fort, très fort !!!

 

Comme pas mal d’expatriés, nous avons décidé cette année de rentrer passer les fêtes de fin d’année au bercail… Noël en famille, quoi de plus chaleureux et réjouissant comme perspective…

 

Seulement voilà, à J-1 du départ, je craque !! Je vous passe sous silence ma peur phobique de l’avion et le fait que les valises ne sont toujours pas bouclées… Ok, ça va, je gère.

Il se trouve juste que mes enfants chéris (je ne me relis pas pour ne pas être tentée de changer d’adjectif qualificatif…) sont encore en bas age (6 ans, 4 ans et 7 mois) et que, de fait, la logistique du départ en est grandement corsée.

 

LettreSantaMes petits anges (je résiste, je ne me relis toujours pas) attendent impatiemment l’arrivée de Santa Claus (avec l’accent en prime, c’est ce qui arrive quand on élève des petits Américains) et il n’est pas aisé de leur expliquer que Santa risque de passer à la maison à NY (on nous ne serons pas…) car il n’a pas envie de se trimballer une valise de cadeaux aller-retour NY/Bordeaux juste pour le fun !! Et que du coup, les jolies choses qu’ils ont demandées les attendront (si je veux !) à la maison et que le jour de Noël, ils n’auront que des cadeaux légers qui ne me feront pas dépasser la limite autorisée des 23 kg de bagages sur mon vol de retour !

 

SapinAutre casse-tête : si nous ne sommes pas là le jour J, je ne vais pas sortir tout le tralala du grand jeu du méga sapin et compagnie… Mais, question fort à propos des enfants : où le père Noël va-t-il donc pouvoir laisser ses paquets s’il ne trouve pas de sapin à côté de la cheminée ? Bon, d’accord, j’en fais un mini ici pour la forme et être dans l’esprit, mais j’ai déjà prévenu les grands-parents que pour les guirlandes et le grand sapin, cette année, ce sont eux qui s’y collent !

 

Allez, Joyeux Noël quand même et vivement l’année prochaine !