MrCette année, c’est décidé, pour Thanksgiving, je me la coule douce…

Ayant été nouvellement promue mère de famille nombreuse (et oui, il n’y a pas à dire, le numéro 3, ça complique assez l’organisation au quotidien), lorsque nous avons été invités à célébrer cette fête, fort sympathique au demeurant, chez des amis, c’est avec plaisir que j’ai accepté… Dieu merci, je ne serai donc pas de corvée de dinde cette année ! Ma dernière expérience et les heures de boulot à tout cuisiner et ensuite – et surtout - à tout nettoyer m’ont échaudée (revoir plus bas l’épisode de Mr. Turkey et du cousin John)… Donc, pas de dinde cette année, je vous le dis, pas de dinde cette année…

 

Ou enfin, c’est ce que je m’étais promis jusqu'à ce que l’école des enfants ne m’appelle en renfort… En effet, le mardi précédant Thanksgiving, l’association des parents d’élèves organise un déjeuner auquel sont conviés tous les enfants, mais aussi les enseignants et les membres de l’administration. Les parents se portent volontaires pour préparer le repas et servir tout ce petit monde : c’est une manière conviviale de faire découvrir cette fête traditionnelle américaine aux petits Français qui viennent d’arriver et de montrer notre reconnaissance aux personnes qui se chargent au quotidien de l’éducation de nos enfants. Et franchement, c’est pas beau ça ??

 

La semaine dernière donc, au cours d’une discussion avec les parents délégués de classe, nous nous rendons compte qu’il manque encore un volontaire pour cuire un des « turkey breast ».  Et là, je ne sais toujours pas pourquoi, j’offre mes services - j’aurais sans doute mieux fait de me casser une jambe… Après tout, une « poitrine » de dinde, ça ne doit pas être bien compliqué à cuire… Pas de problème, je m’en charge…

Bon, le fait que je suis aussi chargée d’une tarte aux pommes et d’aider au service m’est sorti de la tête sur le moment, mais c’est pas grave, je vais mettre ma casquette de Wonder Woman et tout ira bien… Heureusement, une maman bien intentionnée me propose de me donner un coup de main et de se charger de la tarte aux pommes (pas folle la guêpe, elle ne s’est pas proposé pour la dinde…).

 

Et me voilà donc, presque malgré moi, avec une dinde à cuire sur les bras… Enfin, une poitrine seulement… Ok, pas de panique, ça va aller…

Première surprise – et de taille – lorsque je vais récupérer l’animal qui m’a été assigné: le morceau fait plus de 7 kg !!! Voui voui voui, vous avez bien lu : 7 kg pour la poitrine de la dinde seulement… Ou plutôt 15,83 livres pour être exact ! Ce turkey breast est à lui tout seul plus gros que le volatile  entier que j’ai fait cuire l’année dernière !! Au secours, je crois qu’on m’a refilé une autruche !!! Je n’ose pas imaginer la taille de l’oiseau avant de passer sur la table du boucher… Il lui faudra plus de 3 jours pour décongeler dans le bas de mon frigo… C’est dire…

Ensuite, on me fournit un sac en plastique transparent en m’expliquant qu’il faut cuire la dinde dedans… …???... … ???... !!! … ???... Cuire une dinde dans du plastique ???... ???... C’est une insulte à ma cuisine, à mon four et à feue madame la dinde… Et même s’il paraît que cela permet d’éviter que la dinde ne s’assèche trop pendant la cuisson, je reste insensible à cet argument : le plastique ne rentrera pas dans mon four ! J’ai des principes, moi, je me refuse à tuer ce pauvre animal une seconde fois et je l’arroserai avec amour et dévotion !!

 

Bon, retour à la maison… Jour J-1… Je regarde mes 7 kg de dinde et j’ai envie de pleurer… Je suis censée déposer la poitrine cuite, découpée et toujours chaude à la cantine de l’école à 11h15 prête pour le premier service… Petit calcul rapide… …à raison de 20 minutes de cuisson par livre de dinde, pour un morceau de plus de 15 livres, il faut bien compter dans les 5 1/2 heures de cuisson… et ne pas oublier le temps de découpe… donc pour une livraison  à 11h15, il faut que je mette la mette au four à… … …5h30 DU MATIN !!! GLOUPS !!! C’est plus gobble gobble tout d’un coup !!! Remarquez, vous savez, quand personne ne se porte volontaire spontanément pour ce genre de chose, c’est qu’en général il y a une couille dans le potage… J’aurais dû m’en douter… Je viens de la trouver…

Je mets donc mon réveil pour 5h30, ce n’est pas grave, je prends sur moi. Ca me prend 5 minutes pour l’enfourner et je vais me recoucher dans la foulée… Bien évidemment, c’était sans compter sur mon ange de nº3 qui a décidé, ce matin-la, de se réveiller à 5h45… Quand la journée commence comme ça, je sais que ce n’est pas la peine de lutter, tout part en vrille…

 

10h30… J’en suis à 5 heures de cuisson et 2 litres de café… Mon breast n’est toujours pas cuit… je commence à angoisser… 10h45, j’augmente la puissance du four… au secours, je ne peux pas servir de la dinde saignante aux enfants… 11h05, j’enclenche le grill de la dernière chance… 11h10… ouf, ça y est… le petit bouton testeur rouge a sauté, la viande est cuite !! J’essaie de la découper en tranches fines, régulières, mais le temps presse et très vite, je sors la tronçonneuse… Les morceaux de dinde volent dans ma cuisine et atterrissent dans le plat de service…Turkey

11h30… je n’ai qu’un quart d’heure de retard lorsque j’arrive à l’école en sueur et le cœur battant, prête pour enchaîner sur le service… Ouf, mission accomplie, mon honneur et ma dinde sont saufs... Donnez-moi un matelas, je vais pouvoir aller m’écrouler…

 

Alors, s’il vous plait, je vous en conjure, l’année prochaine quand viendra le mois de novembre, n’hésitez pas à m’envoyer des messages pour me rappeler de NE PAS ME PORTER VOLONTAIRE pour quoi que ce soit… Car sinon, je risquerais d’oublier et j’aurais l’impression que le dindon de la farce, c’est encore moi !!!